Consider Phlebas

Iain Banks - Cambridge - April 2012

Iain Banks – Cambridge – April 2012 (Photo credit: Chris Boland)

Il aurait pu faire partie de mes auteurs préférés, d’ailleurs je ne comprends toujours pas comment j’ai pu l’oublier. La révélation en avril dernier de son cancer m’avait attristé. Pourtant, il ne faisait pas partie de mes proches. Mais que voulez-vous, au fil du temps, la perspective de lire un nouveau roman du cycle de la Culture me replongeais dans mes propres souvenirs, ma découverte de L’Homme des jeux, d’une SF vertigineuse, éthique, cynique car sans illusion sur le genre humain, avec cependant ce qu’il faut d’autodérision pour éviter le pensum misanthrope.

Avec ou sans M, Iain Banks est mort hier. Et je n’aime pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s