Jamais deux sans trois

Ce blog avait atteint l’âge de 275 articles…

Pas mal comme entrée en matière, non ? Bon, faisons finalement plus simple.

Trois ans. C’est l’âge de cette seconde version du blog yossarian et je dois avouer que les choses se précipitent un tantinet. Déjà, les lecteurs assidus de mes élucubrations auront noté que le rythme de publication s’est accéléré. 109 articles publiés en un an. Ce n’est pas de ma faute, les mots fusent de mon clavier comme des savonnettes mouillées. Sur ce point, peut-être devrai-je me calmer, histoire d’approfondir mes articles. On verra.

Pour le reste, je lis trop. C’est une affection dont on ne parvient hélas pas à se remettre, je le crains. Tant pis, continuons à transmettre ce virus tenace aux internautes qui, de temps en temps, déposent un petit commentaire. 515 aux dernières nouvelles. Une timide progression, on va dire.

Côté fréquentation, les choses suivent leur cours, petit à petit. Avec 37824 pages vues, ce n’est pas encore demain que l’on me convoquera sur un plateau de télé pour alimenter une quelconque chronique hebdomadaire. De toute façon, je passe très mal à l’image. Un effet ubikien sans doute. Et en tant pis pour la villa aux Bahamas.

Allez, c’est reparti pour un tour. Si vous le voulez bien (perche tendue)  😉

Publicités

19 réflexions au sujet de « Jamais deux sans trois »

  1. Je me joins à ces compliments et te souhaite de persévérer encore longtemps (attention tout de même au surmenage, je connais des Cachous qui ne s’en sont pas remis…)

  2. Effectivement, jolie entrée en matière, digne de Christopher Priest …
    Accepte sans honte ce modeste concert de remerciements, car tu n’as pas démérité.
    Merci pour ce blog, et ces chroniques chantournées avec conviction.
    Merci pour ton endurance dans ce monde de brutes et d’abrutis.
    Il faut bien trouver à se réjouir maintenant qu’on ne peut même plus avoir le cafard …
    Comme les temps sont durs il sera bu un coup à ta santé.
    Longue vie à la lecture et aux lecteurs.
    Longue vie à toi.

  3. « La vraie générosité envers l’avenir consiste à tout donner au présent » Albert Camus.
    Un grand nombre d’articles ou peut-être simplement l’envie de partager, dans les deux cas, merci pour ces nombreuses découvertes.
    Que ce blog perdure !

  4. Toujours un réel plaisir de passer ici. Merci pour ces belles découvertes et chroniques que tu nous concoctes.
    Bonne continuation ! Cordialement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s