Retour à la Nuit

Paru dans la collection Territori à La Manufacture de Livre, Retour à la nuit est en fait la réédition du même roman publié par les confidentielles éditions Écorce. Un fait n’ayant pas empêché ce roman de se tailler une jolie réputation chez les initiés (j’hésite à dire les tatoués). Étant devenu introuvable en-dehors du marché de l’occasion, on ne peut que se réjouir de le voir ainsi accéder à une seconde vie. Il le mérite !

Eric Maneval est du genre immersif. Il prend son temps pour installer son récit et laisser infuser les enjeux d’une intrigue prenant à contre-pied les amateurs de thriller et de tueur en série.

On suit ainsi l’histoire d’Antoine, un type au passé chargé, à la jeunesse fracassée suite à un épisode traumatisant dont il garde les cicatrices sur tous le corps.

Nuit après nuit, durant ses longues veilles, dans ce foyer où il travaille comme gardien, Antoine prend le lecteur à témoin. Il lui confie ses pensées, le fruit de ses cogitations nocturnes, car la nuit, les barrières tombent.

Travaillant auprès d’adolescents à problèmes, une jeunesse en souffrance comme on dit pudiquement, Antoine perçoit dans leur mal être comme un écho à ses propres problèmes. Il éprouve une empathie qui le trouble et qu’il essaie de canaliser, ou du moins de rationaliser.

Puis, peu à peu, le passé resurgit. Le compte-rendu d’une affaire judiciaire entrevue à la télé dans une émission à sensation catalyse son attention. Il s’agit d’un meurtre dans lequel Antoine croit reconnaître une ressemblance avec son propre traumatisme. Et la machine molle s’emballe, car la nuit, les barrières tombent…

Je ne peux m’empêcher de considérer Retour à la nuit comme une grande réussite. Eric Maneval tisse une atmosphère d’étrangeté vénéneuse, distillant l’angoisse au fil des réminiscences d’Antoine. Les craintes du jeune homme plombent peu à peu sa sérénité, révélant la fausseté de son assurance d’adulte.

Eric Maneval prend son temps pour faire monter la tension. Volontiers elliptique, il floute les contours du passé d’Antoine, introduisant progressivement le doute sur ses origines et sur la stabilité de son esprit. Et à la fin, on ne sait plus. Machination ? Fantasme ? Bien malin qui pourra dénouer les fils. Mais peu importe, les impressions demeurent. Intenses. En somme, la marque d’un grand auteur.

Ps : une réédition en poche est prévue bientôt. Vous n’avez donc plus aucune excuse.

retour_nuitRetour à la Nuit de Eric Maneval – La Manufacture de Livre/Territori, 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s