Le Chemin de Sarance

Avec « La mosaïque de Sarance » se pose une question quasi-existentielle. Guy Gavriel Kay ne commencerait-il pas à se répéter, déclinant une rengaine entêtante où l’invention décroît au profit d’une trame historique à peine réécrite ? Voilà de quoi tester un procédé validé ici-même : la traduction historique simultanée.

« La mosaïque de Sarance », dont Le chemin de Sarance compose la première partie, s’inscrit en effet dans l’Histoire décalée initiée par Les lions d’Al-Rassan, voire avec son précédent roman La Chanson d’Arbonne. Le diptyque s’inspire de manière évidente de l’Empire byzantin tel qu’il existait au VIe siècle.

Suite à un quiproquo (Errare humanum est), Crispin, un talentueux mosaïste de Varèna (Ravenne) en Batiare (Italie), reçoit une convocation de l’empereur de Sarance (Byzance) destinée à son vieux maître Martinien. Le souverain de la Nouvelle Rhodias (Nouvelle Rome) Valérius II (Justinien Ier) l’invite à prendre part à la reconstruction du sanctuaire de la Sainte Sagesse de Jad (Haggia Sophia/Sainte-Sophie), détruit par un incendie déclenché au cours d’une sanglante émeute (sédition de Nika), deux années plus tôt. Nul ne pouvant s’opposer à la volonté de l’empereur, le jeune homme accepte de partir pour l’Orient, investi de surcroît d’une mission secrète consistant à trouver un mari à la reine Gisèle, fille du défunt Hildric (Théodoric Le Grand), roi des Antae (Ostrogoths), le peuple barbare dominant désormais la péninsule. La jeune princesse espère sauver sa vie en proposant à l’empereur de récupérer la souveraineté sur la Batiare, reconstituant ainsi l’intégrité de l’Empire rhodien (l’Empire romain, vous suivez ou non ?). Mais, Valérius II est déjà marié à Alixana (Théodora), une ancienne danseuse (prostituée), très belle et intelligente (bah oui !). Pour Crispin, habitué à la sécurité de son atelier, commence alors une grande aventure. Accompagné d’un oiseau mécanique à la langue bien pendue, seul ingrédient relevant vraiment de la Fantasy dans le roman, il se met en route vers Sarance (Byzance). Et, l’on se doute bien qu’il ne va pas être question uniquement de mosaïques…

A la lecture du premier tome de la « La mosaïque de Sarance », force est de constater que le décalque avec l’Histoire réelle paraît de plus en plus transparent. On retrouve d’ailleurs, à l’occasion, les mêmes termes que dans les livres historiques. A quoi sert alors le prétexte de la Fantasy ? Pourquoi ne pas écrire un roman historique teinté de fantastique ? A ce stade de ma réflexion, la lecture du Roi d’Août de Michel Pagel me souffle une réponse désagréable à l’esprit.

A sa décharge, je dois reconnaître que Guy Gavriel Kay propose un récit accrocheur dont l’intérêt est entretenu habilement grâce à de vrais morceaux de bravoure, notamment une course de chars dans l’hippodrome de Byzan…, pardon de Sarance. Une scène très documentée et cinématographique, dotée de surcroît d’un suspense digne d’intérêt (le même que dans le film Ben Hur). Quant aux personnages, ils sont suffisamment bien construits pour que l’on ait envie de les suivre, du moins pour que l’on ait envie de les voir survivre aux intrigues byzantines de la cour de Sarance.

En conclusion, Le chemin de Sarance est une lecture fort distrayante qui augure des développements prometteurs. Cependant, rien de bien nouveau sous le soleil de la Fantasy historique.

Le chemin de Sarance – La mosaïque de Sarance 1/2 de Guy Gavriel Kay (The Sarantine Mosaïc, 1998) Réédition J’ai Lu, 2005

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le Chemin de Sarance »

  1. Ah je l’aime beaucoup, celui-là. Pas tout à fait autant que Les Lions ou Tigane mais ça reste une épopée de haute volée. Hâte de rencontrer l’auteur aux Utos !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s