Cafard cosmique

Attention ! Article à haute valeur sentimentale. Tout est foutu !

Le 26 février 2011, le site du Cafard cosmique fermait ses portes. Depuis, dix ans se sont écoulés sans qu’aucun autre média ne vienne combler le vide laissé après sa fermeture. On ne va pas se voiler la face, le Cafard cosmique, surtout son forum, était devenu au fil du temps un repaire de personnalités au caractère fort, aux avis tranchés et souvent clivants, n’hésitant pas à chambrer le newbie ou l’auteur venu là défendre son honneur outragé. Les connards élitistes, comme ils aimaient par ironie se surnommer, jouissaient aussi d’une certaine audience, attirant l’attention des éditeurs avant que ceux-ci ne reportent leur regard sur la blogosphère. Bref, le Cafard cosmique, c’était un peu du poil à gratter pour le fandom, mais c’était surtout un ton rafraîchissant, une certaine exigence littéraire et cinématographique, avec une affinité avouée pour les mauvais genres et les trucs n’entrant pas dans les cases.

Vous me direz, pourquoi un tel article ? Tout simplement parce que j’en étais. C’est à la fin des années 90, au début des années 2000 que je suis tombé sur un hors série de Télérama listant les rares sites internet consacrés à la science-fiction à cette époque. Du fond de ma province, je ne fréquentais guère les lieux de rencontre interlopes dédiés au fandom. Je crois même que les Utopiales n’en étaient qu’à leurs balbutiements. De fil en aiguille, me voilà connecté au Cafard et à son forum, celui précédant la version codée en php. Mon sort était scellé. Entre crash du forum, contributions à l’Ezine, participation aux quelques Cafarnaüms organisés dans la capitale et autres anthologie du Cafard, je suis devenu l’un de ces connards élitistes, nouant de solides amitiés numériques, m’amusant des tours pendables joués aux pauvres newbies, m’énervant aussi un peu, mais me confrontant surtout au pluralisme des opinions et des regards sur un genre et un fandom qui restent cher à mon cœur.

Pour toutes ces raisons, je ne remercierais jamais assez Thierry Hornet, le créateur du site à l’emblème cornue, nourrissant une certaine nostalgie pour la période où l’une de mes plus grande joie était de me connecter le soir pour découvrir les nouveaux messages sur le forum, les psychodrames, les flame-wars, mais aussi l’ironie mordante, les délires et les échanges passionnants des différents contributeurs autour d’un auteur, d’un livre, d’un concept scientifique ou d’une actu volatile. Je lui dois aussi les découvertes de Iain M. Banks, Thierry Di Rollo, Catherine Dufour, Robert Reed, Ian R. MacLeod, M. J. Harrison, Gene Wolfe, Serge Lehman et bien d’autres. Mais, si la nostalgie est un carburant puissant, il faut également savoir tourner la page. Le Cafard cosmique est mort hélas, Dieu va prendre mon pied au cul. Reste des souvenirs

24 réflexions au sujet de « Cafard cosmique »

  1. bonjour
    un coup de nostalgie sur un site qui avait la dent dure mais la justesse
    a l’époque c’était ma page de garde de mon ordi
    conservant sur un abécédaire d ‘auteur les critiques sur mes auteurs sf (et polar)
    apparait quelque fois des pages et avis cafard
    de nos jours c’est bifrost qui a pris le relais en tant que revue
    et vous autres, les bloggeurs, une dizaine cher yossarian
    jean pierre frey

  2. Je suppose que l’article est un peu un appel du pied à tes anciens collègues.
    Je n’en étais pas, mais c’est là-bas que je t’ai repéré comme chroniqueur fiable…
    Le site était d’un bon niveau éditorial et rédactionnel, et mériterait d’être remis en ligne et conservé sous cloche, autrement que par la chronomachine lente & distributeur automatique de madeleines de Proust.
    Il y a d’ailleurs des frémissements, mais ça doit être un transfuge non-accrédité.
    Voir sur Medium.com
    mais je n’en sais rien, et m’en moque un peu.
    Le forum n’était ni plus ni moins apocalyptique que les commentaires des lecteurs du Monde. Dieu a créé les forums pour que les inutiles puissent se faire reluire en s’écharpant mutuellement.
    Le problème que tu soulignes, c’est que si la nostalgie nous ronge, même si elle ne fait pas cuire le riz, c’est surtout parce qu’aucun site n’a depuis lors émergé du silence des cyber-espaces infinis pour prendre la relève.

    • Nope ! Pas un transfuge. Un reboot avorté de M. Cafard himself. N’ayant pas de boule de cristal, je ne sais pas si un site de cet acabit émergera dans l’avenir. Mais, ce sera forcément autre chose. Faut pas trop cultiver la nostalgie, sinon ça vire à la mélancolie.

  3. J’avoue, j’avoue, je fais partie des nostalgiques et de temps en temps je me souviens des temps anciens où nous pouvions trouver un refuge où partager notre passion commune. C’était un sacré repaire de personnalités et il fallait avoir un peu de caractère pour se faire une place sur le forum, mais c’était aussi un lieu où le niveau des discussions était sacrément relevé et par conséquent incroyablement stimulant. Bien sûr, il reste quelques repaires comme le forum du Bélial ou bien encore les nombreux blogs qui émaillent la toile, mais honnêtement il manque quelque chose. Un ton, une vision…. bref, une certaine idée de la F&SF. Et ça, bordel, ça manque !

  4. 10 ans, déjà…. Ben merde…
    Il m’a tellement apporté, ce site et ce forum. Et j’ai toujours trouvé la réputation de forum « difficile d’accès » assez forcée. Après tout, être un lecteur silencieux était aussi possible…
    Maintenant, c’est moi qui file des billes à des amis sur la SF, avec dans un coin de la tête des posts riches du forum (l »es films de sf méconnus », typiquement).
    Je ne sais pas s’il y a de l’espace pour une forme de résurrection de ce genre d’espace pointu, mais, le moment venu, j’en serais, vraiment….

  5. Déjà dix ans !
    J’étais un de ces newbies mais je me suis accroché et je le fréquentais assidument. Grâce aux connards élitistes j’ai découvert pas mal d’auteurs/autrices et d’œuvres. Ma première expérience de forumeur, de partage d’une passion commune. Je ne dirais pas c’était mieux avant c’était un autre temps et c’était différent et tout simplement bien. Aujourd’hui on a toujours la chance d’en retrouver quelques uns aux détours des blogs ou du forum du Bélial.
    Merci pour ce petit saut dans le passé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s